Territoires Le Sagyrc démolit le dernier obstacle à la circulation des poissons dans le bassin de l’Yzeron

Must Try

Situé à Francheville, le seuil de Taffignon constituait le dernier gros obstacle à la continuité écologique sur le lit de l’Yzeron, affluent du Rhône. Sa démolition marque l’aboutissement d’un programme de travaux initié en 2002 qui permet de restaurer la circulation de la faune aquatique sur l’ensemble de la rivière.

Le seuil de Taffignon, d’une hauteur de 6 m, modifiait la ligne d’eau et la pente naturelle de l’Yzeron. Il provoquait des dépôts de sédiments en amont de l’ouvrage, peu propices à la vie aquatique, et empêchait les poissons de remonter le cours d’eau. Sa démolition permet de restaurer la continuité écologique sur l’ensemble de la rivière. ©Sagyrc

Datant du 19e siècle, le seuil de Taffignon, d’une hauteur de 6 m, modifiait la ligne d’eau et la pente naturelle de l’Yzeron. Il provoquait des dépôts de sédiments en amont de l’ouvrage, peu propices à la vie aquatique, et empêchait les poissons de remonter le cours d’eau. Celui-ci était traversé à cet endroit par une grosse canalisation transportant les eaux usées et pluviales d’une grande partie de l’Ouest lyonnais

La Métropole de Lyon, propriétaire de cet ouvrage d’assainissement, et le Syndicat mixte d’Aménagement et de Gestion de l’Yzeron, du Ratier et du Charbonnières (Sagyrc) ont mis leurs savoir-faire en commun pour détruire le seuil tout en maintenant l’usage de cette canalisation et en en installant une nouvelle avec une capacité doublée.

Un chantier très technique

Ils ont créé un passage en siphon sous la rivière avec deux chambres de raccordement implantées sur les rives droite et gauche du cours d’eau. Cet aménagement a été délicat à mettre en œuvre, en raison de l’exiguïté du site et de la nécessité de maintenir la canalisation en fonctionnement pendant les travaux. Cette première étape a été réalisée fin 2020, puis les dalles qui ferment les chambres et rendent l’ouvrage presque invisible dans le paysage ont été installées au printemps 2021.

Les travaux sur la rivière ont repris en mai pour respecter la période de frai des poissons, avec la préparation de la démolition du seuil. Le Sagyrc va recréer en lieu et place du seuil un nouveau lit pour l’Yzeron, sous la forme d’une rampe en pente douce de 120 m de long que la faune pourra emprunter pour remonter la rivière. Pour assurer leurs stabilités, la rampe et les berges sont réalisées en enrochements qui seront à terme végétalisés. Ces travaux représentent un investissement de 1,4 M€, financés par l’Agence de l’eau Rhône-Méditerranée Corse la Métropole de Lyon et le Sagyrc.

Une trentaine de seuils supprimés

La démolition du seuil de Taffignon marque l’achèvement de travaux engagés depuis 2002, date de la signature du contrat de rivière, pour supprimer progressivement les nombreux obstacles de circulation de la faune aquatique. Le Sagyrc a ainsi supprimé une trentaine de seuils. Les rivières ont été considérablement artificialisées par les activités humaines et l’urbanisation. En leur redonnant leur continuité naturelle, plus particulièrement avec la suppression des seuils, les poissons et la petite faune aquatique peuvent mieux les remonter et s’y épanouir. Ces actions sont rendues d’autant plus nécessaires que les sécheresses de plus en plus sévères imposent à la faune de se déplacer à l’amont des rivières pour y trouver l’eau et la fraîcheur indispensables à leur reproduction et à leur survie.

Le bassin confirme son rôle de réservoir biologique

Les inventaires piscicoles réalisés sur les secteurs aménagés depuis 2018 montrent que les travaux effectués sur les seuils ont permis aux espèces de regagner les zones amont où la qualité de l’eau est la meilleure et de fait, résister aux sécheresses successives.

On note une forte progression de la population des Truites fario, et certains secteurs sont devenus après leur décloisonnement des zones refuge pour elles. Autre point positif, l’aire de répartition des espèces s’étend, avec la présence de blageons, de vairons et de truites fario dans l’ensemble des cours d’eau et l’amont du bassin confirme son rôle de réservoir biologique.

L’Agence Française pour la Biodiversité a ainsi souligné l’excellente qualité du réaménagement du lit, qui offre des habitats variés, des vitesses d’écoulement diversifiées, très propices au développement des populations piscicoles.

A lire également sur Enviscope :

Yzeron : les derniers obstacles à la circulation des poissons aménagés d’ici 2021

Bassin de l’Yzeron : pour des jardins partagés économes en eau

Sècheresse : les communes du bassin-versant de l’Yzeron mobilisées

Prévention des inondations : les travaux d’aménagement sur l’Yzeron progressent

Un dispositif d’autoépuration des cours d’eau en test dans l’Ouest lyonnais

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Latest Recipes

Block title

More Recipes Like This

Voir aussi