Territoires Arlysère veut faciliter les déplacements de tous sur son territoire

Must Try

Partenaire du programme PEnD-Aura+, qui vise à apporter des solutions de déplacements à tous les publics, la communauté d’agglomération Arlysère a renforcé sa politique de mobilité en direction des publics en marge de la mobilité grâce au déploiement de nouveaux services et à un important effort de communication.

En partenariat avec l’Agence Écomobilité, Arlysère a programmé la mise en œuvre de formations en direction des publics précaires, allant de la compréhension du réseau urbain, à la pratique du vélo et des ateliers de réparation de bicyclettes. Des partenariats avec des structures de mobilité solidaire ont également été noués pour accompagner les personnes handicapées. ©Arlysère

Le territoire arlyséen a la particularité d’être constitué de secteurs de plaines, de balcons mais aussi de montagnes. Cette particularité géographique impacte fortement les déplacements, avec des zones de population denses en fond de vallée et un habitat diffus en altitude. La communauté d’agglomération doit ainsi envisager des solutions de déplacement innovantes pour répondre aux besoins de la population, tout en maîtrisant les coûts et en prenant en compte les enjeux de développement durable.

Par ailleurs, une étude démographique démontre une paupérisation des habitants d’Albertville depuis plusieurs années, nécessitant une intervention ciblée sur cette frange de la population intercommunale.

Actions correctives

À partir de ce diagnostic et forte de son schéma directeur sur la mobilité, la collectivité a souhaité mettre en œuvre une politique pluriannuelle, intégrée au PCAET, articulée autour de plusieurs actions correctives :

  • assurer le portage technique des actions mises en place ainsi que des services “mobilité” proposés ;
  • créer un site internet dédié à la mobilité sur le territoire ;
  • revoir la tarification afin qu’elle soit attractive tout en étant réaliste et multimodale ;
  • déployer un système de covoiturage spontané au sein d’Arlysère ;
  • expérimenter l’autopartage en gare d’Albertville ;
  • sensibiliser la population aux véhicules électriques ;
  • initier un système de location de vélos classiques et à assistance électrique (VAE) de courte et moyenne durée…

En partenariat avec l’Agence Écomobilité, Arlysère a également programmé la mise en œuvre de formations en direction des publics précaires, allant de la compréhension du réseau urbain, à la pratique du vélo et des ateliers de réparation de bicyclettes. Des partenariats avec des structures de mobilité solidaire ont également été noués pour accompagner les personnes handicapées.

Retours et partage d’expériences

« Dans le cadre de Pend-Aura+, le travail partenarial et les échanges avec les autres bénéficiaires permettent des retours d’expérience qui peuvent servir de base de travail pour un déploiement dans chaque territoire, les problématiques étant en effet souvent similaires, souligne Stéphane Piquier, responsable mobilité au sein d’Arlysère. Cette volonté “d’essaimage” favorise la dynamique de groupe et évite certains écueils et blocages, permettant des gains de productivité.

Un des points importants était la communication, souligne Stéphane Piquier; des opérations étaient montées, mais les habitants n’étaient pas assez informés. Nous avons mené une campagne de communication auprès de l’ensemble de la population, (soit 62 000 habitants) avec notamment la distribution à chacun d’un document recensant toutes les possibilités mises à disposition : mobilité solidaire, pratiques du vélo, autopartage, covoiturage… ». Ce sont ainsi 2 387 personnes qui ont bénéficié de l’appui des trois structures de mobilité solidaire sur le territoire. Au total sur la première année du programme, ce sont 322 MWh qui ont été économisés et 1 000 teq CO2 évitées, soit l’équivalent de 10 tours de Terre en voiture.

Lire également sur Enviscope :

Mobilité : premier bilan encourageant pour PEnD-Aura+ 

Pend-Aura+ : un programme pour développer la mobilité pour tous et pour tous les territoires en Auvergne-Rhône-Alpes

 

La communauté de communes Cœur de Savoie développe les mobilités alternatives

 

Des vélos-écoles pour Clermont Auvergne Métropole et le département de la Haute-Loire

 

Covoiturage en microtransport organisé pour la Plaine de l’Ain

 

Le PNR de Chartreuse veut massifier l’utilisation collective de la voiture

 

Privas Centre Ardèche veut réduire la dépendance à l’automobile individuelle

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Latest Recipes

Block title

More Recipes Like This

Voir aussi