Gaz naturel et biogaz Le système gazier doit permettre de faire face à l’hiver

Must Try

Le système gazier en capacité de répondre à la demande hivernale nationale. Une gestion prudente des stockages nécessaire pour garantir la sécurité d’approvisionnement en cas de froid exceptionnel.

Pour l’année 2021/22, les capacités commercialisées sur les stockages de gaz naturel, comme celui d’Etrez dans l’Ain, ont été souscrites à 100 %, un niveau maximal pour la quatrième année consécutive. ©Storengy

Thierry Trouvé, directeur général de GRTgaz et Dominique Mockly, président et directeur général de Teréga, ont communiqué ensemble sur les perspectives du système gazier pour l’hiver. GRTgaz assure le transport de gaz sur l’ensemble du territoire hormis dans le Sud-Ouest, où il est assuré par Teréga.

Le système gazier national devrait pouvoir répondre à la demande de l’ensemble des consommateurs durant l’hiver. En cas de pointe de froid exceptionnelle, cette capacité repose sur une gestion prudente et raisonnée des stockages tout au long de l’hiver. Aujourd’hui, avec des prix de marché et du GNL élevés et des stocks européens moins élevés qu’en France, les fournisseurs doivent préserver les capacités pour assurer l’approvisionnement jusqu’à la fin de l’hiver.

Les stockages de gaz très sollicités

Les capacités commercialisées sur les stockages pour l’année 2021/22 ont été souscrites à 100 %, un niveau maximal pour la quatrième année consécutive. La campagne d’injection de l’été 2021 s’est déroulée avec un rythme de remplissage satisfaisant encouragé par une réglementation exigeant un remplissage des stocks à 85 % minimum. Au 1er novembre les stockages français étaient remplis à près de 95 %.

Les capacités souscrites aux points d’entrée frontière du réseau et au soutirage des stockages sont suffisantes pour faire face à un hiver très froid. La satisfaction de la demande sur une journée très froide ferait appel aux approvisionnements par voie terrestre depuis les frontières, aux importations et au soutirage des stockages.

Même si les capacités souscrites par les clients sont légèrement excédentaires par rapport aux besoins de pointe de froid, la couverture effective de cette pointe dépend d’une anticipation des apports en GNL, d’un niveau de stock suffisant dans les stockages, et/ou des souscriptions de capacités complémentaires pour acheminer davantage de gaz depuis les points d’entrée du réseau. Une gestion prudente suppose de préserver du gaz dans les stockages jusqu’à la fin de l’hiver 2022.

Le biométhane en progression

À noter que les gaz renouvelables, avec le biométhane produit en France, contribuent à satisfaire la consommation nationale. À fin octobre 2021, 336 sites de méthanisation ont injecté en continu dans les réseaux gaziers, dont 46 directement dans les réseaux de GRTgaz et Teréga. Ces sites, dont la capacité annuelle de production est de 6 TWh, ont injecté dans les réseaux de gaz sur le mois d’octobre l’équivalent de près de 2 % de la consommation nationale. Chaque jour de cet hiver, la contribution du biométhane produit en France sera d’environ 14 GWh/j, soit l’équivalent de la production de la moitié d’une tranche nucléaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Latest Recipes

Block title

More Recipes Like This

Voir aussi