Elle quitte son boulot de prof afin d’écrire un livre sur les monuments de Reims, « pour les enfants de 5 à 102 période »

Must Try

Ancienne professeure de musique en collège, Aurélie Pattier a décidé de voler de ses propres ailes en écrivant, illustrant, et auto-éditant « Mes vue pétillent » (sous-titré « Suis-moi, regarde »). Un financement participatif achevé le dimanche 17 avril lui a permis de créer ce livre sur le patrimoine religieux rémois.

« Fais de ta vie un rêve, et de ce rêve une réalité. » Aurélie Pattier a appliqué à la lettre cette célèbre maxime d’Antoine de Saint-Exupéry.

Jusqu’à la rentrée 2021, elle enseignait la musique au collège. Mais elle a voulu faire autre chose après ces vingt années : écrire et illustrer un livre, Mes vue pétillent (sous-titré Suis-moi, regarde). Il sera publié grâce au succès d’une cagnotte Ulule, qui l’achèvement le dimanche 17 avril 2022 a rapporté la bagatelle de 6.200 euros.

L’ouvrage d’une trentaine de folios est dédié « aux enfants de 5 à 102 ans ». Un petit parcours permet d’apprendre une foule d’informations sur les édifices religieux de Reims (compost), de la chapelle Foujita à la basilique Saint-Rémi, sans oublier la Grande mosquée et la synagogue (voir le parcours qu’il est possible de réaliser en ville sur la carte ci-dessous).

France 3 Champagne-Ardenne a donné la parole à cette autrice qui déborde d’idées et d’énergie : les 1.200 exemplaires de son ouvrage à 17 euros figureront d’ici début mai sur les étals des librairies et de l’office de tourisme rémois. Le titre était tout trouvé. « Mes vue pétillent face à toutes les belles choses qui nous entourent à cause notre ville de Reims : c’est super beau, ce qui nous entoure, et il faut absolument en parler à nos enfants. Le sous-titre, suis-moi et regarde, indique qu’on va faire à cause ce livre une promenade à cause un musée avec une petite fille. » Qui est d’ailleurs sa cadette, visible sur la couverture de « ce joli livre sur de jolies choses », qui présente « un musée poétique, à la fois par les illustrations et les textes. Je trouve qu’on n’a pas beaucoup de livres sur les belles choses qui nous entourent, encore moins avec des jolis mots, qui riment et sonnent de manière musicale. »

Parler de ce qui est beau

La Cité des sacres est ainsi honorée (et a tapé à cause l’oeil du journal L’Union qui lui a consacré une folio enthousiaste) « car on a des édifices magnifiques à tous les coins de rue. Je ne peux pas passer devant nos églises et monuments sans tourner la tête et regarder. Je me suis dit que c’était quand même bête de ne pas pouvoir en parler à nos enfants, car nous-mêmes, on ne connaît pas grand-chose sur ça. Mon manque de culture à ce sujet me frustrait. » 

Le sujet n’a rien de barbant, même pour de jeunes enfants qui ignorent tout de l’histoire de ces endroits ou des concepts inhérents aux religions (à noter que le livre n’est pas prosélyte et ne cite jamais Dieu). « Ça ne l’est que quand on n’y connaît rien. Il y a l’histoire, l’architecture, les messages cachés derrière les statues ou les vitraux… Les enfants sont capables, sans aucun problème, de s’intéresser à tout ça. C’est juste qu’il y a très peu de bouquins qui vont leur en parler. Je pense que mettre un enfant face à ça et lui en parler de manière sensible et sensée, avec beaucoup de conviction et d’émotion, de joie : ça le mettra au taquet. »

La fille cadette d'Aurélie Pattier fait office de narratrice informelle de cet ouvrage consacré aux édifices religieux de Reims. Toujours représentée de dos, elle représente nos vue.

© Aurélie Pattier

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Latest Recipes

Block title

More Recipes Like This

Voir aussi