A Rouen, une visite virtuelle en 3D du chantier géant de l’abbatiale Saint-Ouen

Must Try

Monument incontournable du patrimoine de Rouen (Seine-Maritime), mais actuellement fermé, l’abbatiale Saint-Ouen va connaître trois années d’un vaste chantier de rénovation qui a débuté au printemps. Si le monumental édifice doit rouvrir au public une fois la phase de sécurisation achevée, la plupart des travaux resteront cachés aux yeux des curieux et des amateurs de belles pierres. Ou presque…

« La Ville a souhaité permettre au grand public de suivre l’évolution du chantier presque en temps réel, et en particulier dans les endroits où il n’a pas accès », explique Benoit Eliot, gérant et fondateur de la société Octopus qui a concocté une visite virtuelle en 3D de l’ensemble du bâtiment. Une technologie qui n’est pas nouvelle – elle est notamment utilisée dans l’immobilier pour faire découvrir des biens à distance – mais cette fois, l’aspect artistique est associé à la dimension architecturale.

«L’illusion d’avancer en marchant dans la photo»

« Ça fonctionne un peu comme un sonar mais en volume, avec neuf optiques d’appareil photo couplés à un logiciel dédié pour former un nuage de points grâce auquel on va pouvoir donner l’illusion d’avancer en marchant dans la photographie. C’est à la fois très précis et très simple d’utilisation », continue le photographe qui va passer les trois prochaines années à suivre pas à pas l’avancée des travaux au contact des équipes d’artisans et de compagnons avec qui il partage la même émotion. « Certaines pièces sont là depuis le Moyen Âge. Un jeune compagnon-charpentier me disait en enlevant une cheville que le dernier qui l’avait touché, c’était au XIVe siècle ! »

Pour découvrir le chantier de l’abbatiale Saint-Ouen, la société Octopus a concocté une visite virtuelle de l’ensemble du bâtiment et notamment des lieux fermés au public Octopus

Comme le souligne Marie-Andrée Malleville, l’adjointe rouennaise chargée du patrimoine, « nous avons été tout de suite bluffés par les premiers résultats du travail d’Octopus. Cela correspondait exactement à ce que nous voulions faire : permettre aux Rouennais de s’approprier ce chantier qui représente tout de même près de 25 millions d’euros d’argent public. »

Restaurer les vitraux de la rose de l’Arbre de Jessé

Et ce n’est qu’un début puisque la Ville souhaite lancer, à l’occasion des prochaines Journées du patrimoine, une campagne de financement participatif pour restaurer les vitraux de la superbe rose de l’Arbre de Jessé datant du XVe siècle, sur le transept sud. Une autre manière d’impliquer ceux qui aimeraient mettre la main à la poche en leur montrant directement où va leur argent.

« C’est une autre façon de jouer la carte de la transparence », continue l’élue qui entend bien faire profiter, dès la rentrée, les plus jeunes de cet outil interactif en sensibilisant les écoles de la commune à son utilisation. « Si l’on parle de la construction des cathédrales et des églises en classe, avec cette visite virtuelle, tout à coup cela devient plus concret », estime Marie-Andrée Malleville, qui souhaite mettre en place des ateliers sur ce thème avec les professeurs qui le souhaitent.

https://my.treedis.com/tour/abbatiale-saint-ouen

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Latest Recipes

Block title

More Recipes Like This

Voir aussi