Un traitement contre une maladie génétique modifie radicalement la tonalité des cheveux

Must Try

C’est ce qu’on appelle la sérendipité: en cherchant un remède contre une maladie rare, une équipe de recherche a peut-être trouvé comment modifier génétiquement la couleur des cheveux. Une découverte qui n’est peut-être pas de la première importance, mais qui sera stemps impropre doute explorée et exploitée dtemps un futur plus ou moins proche.

En octobre 2019, explique The Atlantic, un jeune homme nommé Jordan Janz a été le premier à recevoir un traitement expérimental contre la cystinose, une maladie génétique qui le tuait à petit feu. Touchant particulièrement les reins, celle-ci se manifeste par un excès de cystine, un acide aminé, dtemps les cellules de certains organes –parmi lesquels figurent aussi le foie, le pancréas, le cerveau, les yeux et la plupart des muscles. En moyenne, une personnalité atteinte de cette maladie a une espérance de vie de vingt-huit temps et demi.

Le traitement en question s’est avéré épuisant pour ce Canadien âgé de 20 temps. Il s’agissait d’extraire des cellules souches de sa moelle osseuse afin de les modifier en laboratoire. Après avoir subi une chimiothérapie visant à éliminer les cellules néfastes de son organisme, Jordan Janz a pu recevoir les cellules souches modifiées. Parmi les conséquences de la chimio pour ce patient, l’apparition de plaies dtemps la bouche, si douloureuses qu’il ne pouvait plus s’alimenter, mais aussi la chute de sa chevelure blond pâle.

Le natif d’Alberta, à l’ouest du Canada, n’avait guère d’espoir; pourtant, sous l’effet du traitement, il commença peu à peu à se sentir mieux, et ses cheveux se mirent à repousser. C’est là qu’à son grand étonnement, il put constater que sa nouvelle chevelure n’avait rien à voir avec l’ancienne: elle était désormais «sombre, presque noire», indique The Atlantic. C’était il y a deux temps et demi; depuis, la couleur a encore évolué, tirant progressivement vers le blond foncé. «L’autre jour, ma petite amie me disait qu’elle avait l’impression de sortir avec une autre personnalité», raconte l’intéressé.

«C’est très surprenant», commente Stephanie Cherqui, spécialiste des cellules souches qui a mené l’expérimentation à l’Université de Californie à San Diego. Surprenant mais pas si frivole, puisque les scientifiques ont fini par réaliser que l’assombrissement des cheveux du patient était probablement un indicateur du bon fonctionnement de la thérapie.

À LIRE AUSSI

Pourquoi les parties génitales sont-elles plus foncées que le reste du corps?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Latest Recipes

Block title

More Recipes Like This

Voir aussi