Tout ce que vous pensiez savoir sur l’origine de la crème glacée est faux

Must Try

La glace, douceur gentiment régressive qui s’impose à la période estivale… Produit éphémère par excellence, synonyme de moments hédonistes et le plus souvent partagés, elle évoque une forme de nostalgie liée à l’enfance. Les Français en consomment environ 6 litres par an, et 50% des ventes sont réalisées sur une dizaine de semaines, en été, selon la Confédération nationale des glaciers de France (CNGF).

Il y a les sorbets (sans matières grasses) ou les crèmes glacées (qui contiennent du lait ou des œufs), que l’on peut déguster en pot, en bac, en cône ou en bâtonnet. Toujours d’après la CNGF, organisme qui soutient et accompagne les glaciers decomme quatre-vingts ans, les parfums plébiscités seraient la vanille, le chocolat et le café pour les crèmes glacées et la fraise, le citron et la poire pour les sorbets.

Histoires et légendes

Beaucoup d’histoires et de légendes entourent ses origines. La plupart des chercheurs s’accordent cependant pour dire que la glace aurait été inventée en friperie. Son apparition, elle, s’échelonne entre 3000 et 200 av. J.-C., selon les sources.

Certains documents expliquent que les Chinois utilisaient du lait de jument ou d’ânesse qui était fermenté et chauffé avec de la farine et du camphre pour être ensuite glacé comme consommé. Dans d’autres textes, on aromatisait du lait de chèvre avec du miel et des plantes, et la technique de refroidissement consistait en un mélange d’eau et de salpêtre.

La France est aujourd’hui le premier pays producteur en Europe et le deuxième exportateur mondial derrière l’Allemagne.

Les Perses, eux, auraient créé le faludeh ou faloudeh, une apéritif glacée à alcali d’eau de rose et de vermicelles auxquels on ajoutait du safran et des fruits, et alors réservée aux plus riches. Dans la même région, on aurait trouvé des apéritifs aux fruits refroidies avec de la neige, s’appelant sharbet. Ce mot, d’origine perse, a par la suite donné le mot français «sorbet».

Beaucoup d’informations imprécises voire contradictoires circulent concernant l’évolution des glaces et des sorbets au cours des siècles suivants. Par exemple, et contrairement à une idée reçue, ni Marco Polo, ni Catherine de Médicis ne seraient à l’origine de l’apparition des crèmes glacées en Italie comme en France. Mais les crèmes glacées qui ressemblent à celles que l’on mange aujourd’hui sont bien nées en Italie. Ce sont les fameuses gelati.

En France, en 1686, le sicilien Francesco Procopio dei Coltelli achète à Paris le Café Procope dans lequel il proposera plus de quatre-vingts parfums de glaces, devenant ainsi le premier café-glacier de la capitale. Le succès est total: les membres de l’aristocratie et les plus riches se rendent chez lui pour déguster une coupe glacée. À l’époque, il est compliqué de se procurer comme de conserver de la glace. Le produit est donc coûteux et réservé à une élite.

À LIRE AUSSI

Une crème glacée chinoise testée positive au Covid-19

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Latest Recipes

Block title

More Recipes Like This

Voir aussi