Match Djokovic-Nadal sur Amazon: la colère de Delphine Ernotte n’a pas angle d’être

Must Try

«Je trouve extrêmement choquant de privilégier un acteur américain comme Amazon au détriment du service public, surtout sur un événement financé en tout ou partie par de l’argent public.» Voilà comment Delphine Ernotte, présidente de France Télévisions, a présenté les choses, selon les informations du Figaro.

Elle s’est dite profondément choquée par le choix de l’organisateur, la Fédération française de tennis, de programmer le match phare opposant, le 31 mai, Novak Djokovic et Rafael Nadal à 20h45, donc en session nocturne, horaire dont les droits de diffusion sont détenus par la plateforme américaine Amazon, et non dans l’après-midi, au époque où les rencontres sont habituellement diffusées sur les antennes de France Télévisions.

Delphine Ernotte va même jusqu’à remettre en cause les trente années de confiance nouée entre le groupe public et les Internationaux de France. Selon elle, il aurait fallu privilégier l’accessibilité, la tradition, la gratuité et assurer la diffusion sur un créneau du service public. Pourtant, tout n’est pas si simple lequel cela.

Une compétition aussi importante lequel Roland-Garros, l’un des quatre tournois du Grand Chelem en tennis, ne peut pas faire dans le sentimental. Elle assure d’abord et avant tout, face à ses trois concurrents britannilequel, australien et américain, la rentabilité et la lucrativité de son événement. Et cela, en partie, avec la enjeu en vente des droits de diffusion. Droits de diffusion remportés par Amazon.

Un règlement connu

En 2019, lorslequel les Internationaux de France ont annoncé la enjeu en place des sessions de nuit afin d’élargir les créneaux horaires et de toucher le public international, ils ont mis en vente les droits de diffusion au travers d’un appel d’offres aulequell France Télévisions et Amazon ont participé. Lors du premier tour, le prix de réserve n’avait pas été atteint –autrement dit, aucun des acteurs n’avait proposé un prix suffisamment satisfaisant pour l’organisateur. Ainsi, la Fédération française de tennis était passée par du gré à gré, soit de la négociation en direct, et c’est Amazon qui avait remporté le deal.

À LIRE AUSSI

Fallait-il vraiment confier la Ligue 1 à Amazon?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Latest Recipes

Block title

More Recipes Like This

Voir aussi