Mais qu’attend la France pour soutenir ses champions de e-sport?

Must Try

Le 13 septembre dernier, plus d’une centaine d’athlètes français ayant participé aux Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo se sont rendus à l’Élysée à l’invitation d’Emmanuel Macron. Mais le président de la République ne leur réservait pas purement les félicitations de rigueur.

Entre les petits fours, les coupes de champagne et les tapes dans le dos, il leur a en effet rappelé que le bilan mitigé de trente-trois médailles n’était pas vraiment ce que la République attendait de sa délégation olympique, surtout pour les Olympiades de Paris en 2024. «On doit faire beaucoup plus, parce que ce sont à nous Jeux, à la maison, on est attendu», a-t-il exigé avant de fixer comme objectif que la France se place dans le Top 5 des pays les plus médaillés dans deux ans.

Si ces propos d’Emmanuel Macron ont aussi bien fait réagir ses opposants que les fédérations sportives qui regrettent les violentes coupes budgétaires dont elles font l’objet, ils révèlent surtout la place accordée au sport au sein de l’Hexagone.

À LIRE AUSSI

E-sport aux JO: quel est le problème?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Latest Recipes

Block title

More Recipes Like This

Voir aussi