L’isolement serait aussi dangereux pour la santé que la cigarette ou l’obésité

Must Try

Alice Gray a 29 ans. Elle travaille dans la communication scientifique et s’est sentie particulièrement isolée durant les confinements liés à la pandémie de Covid. D’après elle, la solitude serait devenue un enjeu de santé plus important que la cigarette ou l’obésité et des mesures sociales sont nécessaires pour y répondre.

Comme l’indique la BBC, la jeune femme précise qu’on associe généralement l’isolement aux personnes âgées, «alors qu’en réalité, trois fois plus de jeunes sont confrontés à la solitude». Elle-même a subi de longues périodes d’isolement durant la pandémie, allant même jusqu’à célébrer toute seule le dernier anniversaire de sa vingtaine en raison des mesures sanitaires strictes du moment.

«En tant que neuroscientifique, je pense que les gens sous-estiment les impacts de l’isolement sur le cerveau ainsi que sur la santé, les personnes souffrant de solitude étant deux fois plus susceptibles de rencontrer des problèmes mentaux. Avoir accès à des soins spécialisés ne pourrait être que bénéfique pour la santé mentale et physique, aussi bien à l’échelle individuelle que sociétale.»

Médecin social

Au Pays de Galles, les médecins généralistes qui le souhaitent peuvent orienter leurs patients vers différents soins non cliniques, via une ordonnance de soins sociaux. Ce service implique un agent de liaison appelé médecin social, chargé de concevoir un ensemble d’activités ou de services sociaux spécifiques, comme des clubs de jardinage, des cours de danse ou tout simplement des groupes de discussion.

Avant la pandémie, le Collège royal des médecins généralistes du Pays de Galles (RCGP) avait appelé tous les cabinets médicaux à s’adjoindre leur propre médecin social, dans le but de faire face à la charge de travail élevée des médecins généralistes et de «libérer leur temps pour les patients qui ont le plus besoin de soins». Dans son plan d’action contre la solitude, l’institution avait déjà déclaré: «La solitude et l’isolement social peuvent être aussi mauvais pour les patients que les affections chroniques à long terme.» En effet, d’après le College royal, cette souffrance augmenterait de 50% le risque de décès prématuré.

Nick, un patient gallois ayant eu recours à des soins sociaux, vante les mérites de l’expérience, qui l’a aidé à dépasser une crise de santé mentale: «Elle m’a permis de sortir de ma coquille», affirme-t-il.

L’ordonnance sociale ayant été incluse dans la liste des priorités du gouvernement gallois pour les cinq années à venir, il semble que le phénomène commence à être pris au sérieux à l’échelle gouvernementale. Le Premier ministre du Pays de Galles, Mark Drakeford, vient de l’intégrer dans son programme politique et le projet pilote Mind Cymru a été initié pour étudier l’impact des ordonnaces sociales sur la santé mentale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Latest Recipes

Block title

More Recipes Like This

Voir aussi