Les réseaux sociaux nous poussent à exprimer davantage notre colère et notre méchanceté

Must Try

Si vous avez l’impression d’être confronté à beaucoup de colère et de méchanceté chaque fois que vous ouvrez vos applis de réseaux sociaux, ce n’est pas le fruit de votre imagination: une nouvelle étude démontre comment ces plateformes nous encouragent à exprimer notre indignation morale sans complexe, rapporte ScienceAlert.

D’après ces recherches menées par l’Université Yale et publiées dans Science Advances, il semble que les likes, les partages et les interactions que nous suscitons pour nos déferlements d’indignation renforcent ces effusions de colère. Ce qui, en retour, nous pousse à continuer de nous indigner, plus souvent et de manière plus visible qu’avant.

Cette étude montre ainsi que l’apprentissage par renforcement, qui fonctionne sur le principe du système de récompense, devient particulièrement visible dans les discussions politiques sur internet. «Les incitations des réseaux sociaux changent le ton de nos conversations politiques en ligne, déclare William Brady, psychologue à Yale et coauteur de ces travaux. C’est la première preuve que certaines personnes apprennent à exprimer davantage leur indignation au fil du temps, parce qu’elles sont récompensées par le concept de base du réseau social.»

12,7 millions de tweets analysés

L’équipe a utilisé un logiciel informatique pour analyser 12,7 millions de tweets issus de 7.331 comptes, recueillis lors de plusieurs événements controversés, comme l’audition de Brett Kavanaugh ou une altercation dans un avion. Pour qu’un tweet soit qualifié de démonstration d’indignation morale, il devait remplir trois critères:

  • qu’il soit une réponse à une violation de la morale personnelle
  • qu’il exprime des sentiments comme la colère, le dégoût ou le mépris
  • qu’il émette une critique ou un appel à la responsabilité.

Les chercheurs ont constaté que la force de l’indignation était plus importante chez les utilisateurs politiquement modérés, qui avaient tendance à plus se préoccuper des réactions sociales. «Des groupes modérés peuvent ainsi se radicaliser politiquement avec le temps: les récompenses des médias sociaux créent des boucles de rétroaction positive qui exacerbent l’indignation», décrypte Molly Crockett, psychologue et également coautrice de ces travaux.

L’étude ne dit pas si cette augmentation de l’indignation morale est bonne ou mauvaise. Elle note cependant que ces expressions peuvent constituer une force positive pour la société. Mais si vous passez beaucoup de temps sur Twitter ou Facebook, vous savez à quelle vitesse ces conversations sont susceptibles de dégénérer. Les chercheurs souhaitent avant tout que l’on prenne conscience de la façon dont les réseaux sociaux peuvent influencer notre comportement.

«C’est une conséquence évidente du modèle économique des réseaux sociaux, qui optimise l’engagement des utilisateurs, explique Molly Crockett. Étant donné que l’indignation morale joue un rôle crucial dans le changement social et politique, nous devons être conscients que ces plateformes ont la capacité d’influencer le succès ou l’échec des mouvements collectifs.»

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Latest Recipes

Block title

More Recipes Like This

Voir aussi