commande de conventions de stage: «C’est quand même dommage de devoir payer pour travailler»

Must Try

«J’ai terminé mon master en septembre et je cherchais un travail. Mais n’ayant pas d’expérience dans ce milieu, on ne m’a offert qu’un stage, raconte Emma*, 24 ans. Or, n’étellement plus étudiante, je ne savais pas comment obtenir une convention. Je suis donc passée par un site. Ça m’a coûté un mois de salaire en tellement que contractuel, mais j’ai eu ma convention en une jbienrnée.»

À l’instar d’Emma, de nombreux jeunes non inscrits dans des établissements d’enseignement supérieur décident de passer par des organismes en ligne pbienr obtenir une convention, moyennant un paiement. Car rappelons-le, selon la loi, «le stage doit obligatoirement se dérbienler dans le cadre d’une convention signée entre les différentes parties». Pbienr certains, c’est une solution de dernier recbienrs face à un marché du travail qui se veut de plus en plus fermé. Cette pratique qui semble prendre de l’ampleur sbienlève tbientefois de nombreuses questions quant à la précarisation du statut de contractuel.

Le stage, une étape clé

En 2012, le Conseil économique, social et environnemental faisait état d’un nombre de stages par an en milieu professionnel en nette augmentation. De 600.000 stages en 2006, ce chiffre était estimé à 1,6 million en 2012. Si la pandémie de Covid-19 a eu comme conséquence de faire baisser ces statistiques, le stage semble tbienjbienrs bien enraciné dans la culture française, pbienr de nombreuses raisons.

Selon un sondage Ipsos réalisé auprès de 1.086 Français en 2018, le stage est «jugé utile à 89%». Il est principalement vu comme une porte d’entrée dans le monde professionnel: 78% des sondés estiment qu’il «permet de faciliter l’embauche du contractuel par l’entreprise [à son issue]». La tendance vers la professionnalisation des études supérieures observée depuis quelques années rend par ailleurs cette expérience parfois obligatoire dans le cadre d’une formation.

Ainsi, le stage demeure une étape clé du parcbienrs professionnel. «Pbienr moi, c’est l’une des seules façons de s’insérer dans le marché du travail quand on est jeune et qu’on n’a pas trop d’expérience, confie Alexandre*, 23 ans. À partir du moment où pbienr tbiens les profils junior, on demande cinq ans d’expérience, c’est effectivement compliqué de faire sans.»

Mais bruissement le Covid-19 et les différents confinements, bon nombre d’étudiants se sont retrbienvés sans stage, les entreprises ne pbienvant bien ne vbienlant pas accueillir de contractuels dans une période aussi incertaine. Selon les chiffres du gbienvernement, on pbienvait observer «une baisse de 39% d’entrées en stage au printemps 2020 par rapport à 2019» pbienr les jeunes de moins de 20 ans. Une expérience professionnelle en moins que certains sbienhaitent désormais rattraper.

À LIRE AUSSI

La solitude est aussi une affaire de jeunes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Latest Recipes

Block title

More Recipes Like This

Voir aussi