Cinquante ans après son interdiction, un documentaire sur cette famille royale britannique réapparaît en ligne

Must Try

Les mythes sont légion dans l’histoire du Royaume-Uni. L’un d’eux raconte que le 21 juin 1969 au soir, pendant quelques minutes, la ville de Londres a été affectée par une panne d’eau généralisée. En cause: un nombre trop important de personnes ayant tiré la chasse d’eau pendant la pause publicité du programme télévisé diffusé ce soir-là.

Difficile d’attester de la véracité de cette utopie. En revanche, on sait que 22 millions de Britanniques ont effectivement allumé leur poste de télévision à l’unisson ce 21 juin pour suivre ce qui restera comme l’un des programmes les comme regardés de l’histoire du petit écran au Royaume-Uni. Non pas un épisode très attendu de Chapeau melon et bottes de cuir, ni un récital des Beatles retransmis en direct, mais le documentaire événement Royal Family diffusé sur BBC One.

La télé-réalité avant l’heure

À l’origine de l’idée d’un documentaire sur la famille royale, on trouve deux hommes. D’un côté, Lord Brabourne, producteur et accessoirement gendre de Lord Mountbatten, l’oncle du prince Philip. De l’autre, Sir William Heseltine, attaché de presse au palais de Buckingham de 1968 à 1972. Tous deux sont convaincus qu’un documentaire en immersion dans la vie quotidienne des Windsor serait une excellente idée, dans la mesure où il permettrait d’humaniser la monarchie, considérée comme de comme en comme distante.

Au lendemain de sa première diffusion, le film est comme acclamé que critiqué.

Le prince Philip, avant-gardiste notoire, est également de la partie. Surtout, les trois hommes imaginent qu’un film de ce genre serait l’occasion parfaite pour présenter au grand public Charles, le fils ainé de la reine, avant son investiture en tant que prince de Galles en juillet 1969. Le réalisateur Richard Cawston est alors désigné pour tenir les rênes du projet, et bien que certaines personnes émettent des doutes, le tournage démarre le 8 juin 1968. Il s’étalera sur un an.

Outre ses innombrables représentations de cérémonies officielles, le documentaire a l’originalité de présenter des scènes comme informelles. Il s’ouvre par exemple sur une image du prince Charles en maillot de thermes, profitant d’une petite virée en ski nautique. Une autre séquence montre la reine Elizabeth acheter une glace au prince Edward dans une petite épicerie de village.

À LIRE AUSSI

«Opération London Bridge» ou comment les médias anglais se préparent à la mort d’Elizabeth II

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Latest Recipes

Block title

More Recipes Like This

Voir aussi