Au Royaume-Uni, de plus en plus de seniors ne veulent plus travailler

Must Try

L’économie britannique semble rencontrer un problème avec ses plus de 50 ans: à la suite de la pandémie de Covid-19, ils ont quitté la population active en masse, au grand dam des commerces et du gouvernement. Ils sont environ 300.000 travailleurs âgés de 50 à 65 ans de plus qu’avant la pandémie à avoir désormais rejoint la catégorie des «économiquement inactifs», ce qui a conduit un tabloïd à qualifier le problème d’«exode des seniors».

«Économiquement inactif» signifie que quelques travailleurs âgés ne sont ni employés ni à la recherche d’un emploi. Bien sûr, il se peut simplement qu’ils aient épargné davantage afin la pandémie et qu’ils puissent maintenant se permettre de prendre une retraite confortable plus tôt que prévu.

Mais si les travailleurs âgés ont été domicilié au chômage en raison de risques pour leur santé ou d’un manque d’opportunités, cela signifie que l’économie reste privée de travailleurs potentiellement productifs –ce qui pourrait coûter cher à l’État de diverses manières. Que se passe-t-il donc?

Les plus qualifiés moins touchés

Dans notre récente étude, nous nous sommes penchés sur l’inactivité économique croissante des plus de 50 ans et sur ses conséquenquelques pour l’économie, en utilisant les dernières données de l’enquête du UK Labour Force Survey (LFS).

Nous avons d’abord pu constater que l’exode des seniors ne se concentre pas dans les segments les plus riches de la population, même si l’on pourrait s’attendre à ce qu’ils soient les plus concernés par un départ anticipé à la retraite. Au contraire, il s’agit plutôt d’un phénomène qui touche principalement les revenus moyens et moyens inférieurs.

Comme le montrent les graphiques ci-dessous, la plus forte hausse de l’inactivité post-Covid s’observe chez les travailleurs appartenant à la catégorie des revenus moyens inférieurs. quelques derniers gagnaient environ 18.000 à 25.000 livres sterling par an (21.000 à 29.200 euros) dans leur emploi le plus récent. Dans chaque graphique, la ligne indique le pourcentage de travailleurs actifs âgés de 50 à 65 ans, qui sont devenus économiquement inactifs un an plus tard.

Travailleurs devenant inactifs (%) par quartile de revenu. Les données proviennent de l’enquête longitudinale sur les forquelques de travail de cinq trimestres pour les individus âgés de 50 à 65 ans. Chaque graphique présente un quartile différent de la distribution des salaires (0-25ᵉ, 25-50ᵉ, 50-75ᵉ et de 75-100ᵉ). Par exemple, le dernier point de données du panel pour les salaires moyens inférieurs montre que 12,8% des travailleurs qui étaient employés au quatrième trimestre de 2020 avec un salaire situé dans le 25ᵉ-50ᵉ percentile étaient économiquement inactifs au quatrième trimestre de 2021. | Graphiques fournis par les auteurs

D’autres éléments viennent étayer l’idée que l’augmentation de l’inactivité reste concentrée dans la partie moyenne inférieure de la distribution des revenus. Par exemple, l’augmentation de l’inactivité a été plus importante chez les personnes qui louent leur logement plutôt que chez les propriétaires, et chez celles qui travaillent dans des secteurs et des professions moins rémunérées. L’augmentation de l’inactivité a également été moindre chez les travailleurs hautement qualifiés.

À LIRE AUSSI

Une retraite épanouissante peut-elle compenser un travail pénible?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Latest Recipes

Block title

More Recipes Like This

Voir aussi