Après le Nutri-Score, le pollu-score d’Allbirds

Must Try

Oui, «votre tenue tue la planète». C’est le message que la marque de chaussures et de vêtements Allbirds souhaite faire passer pour sensibiliser les consommateurs à la crise climatique en cours.

Bien que les chiffres fassent débat, on estime que 10% des émissions mondiales annuelles de carbone proviennent de l’industrie de la mode. Par conséquent, depuis son lancement en 2016, Allbirds exprime son objectif de produire une mode à l’empreinte carbone réduite.

Eucalyptus, bouteilles recyclées et… carapaces de crabes

L’entreprise s’est engagée à diminuer de moitié l’empreinte carbone de ses produits d’ici à 2025 et à la réduire pratiquement à zéro d’ici à 2030. C’est pourquoi chaque pièce Allbirds affiche un score d’émissions de carbone pour informer les clients de l’impact climatique de leur achat. «À l’intérieur de chaque chaussure ou sur l’étiquette de chaque t-shirt, il y a un chiffre représentant les kilogrammes de CO2 rejetés par ce produit», explique Hana Kajimura, responsable de la durabilité chez Allbirds, dans une interview donnée au Guardian. «Ce chiffre mesure cinq choses: les matières premières, le transport, la fabrication, l’utilisation du produit (lavage et séchage) et la fin de vie.»

Pour Hana Kajimura, qui le compare au système de mesure calorique de l’alimentation, l’important n’est pas que les clients comprennent les méthodes de calcul de l’empreinte carbone, mais qu’ils puissent contextualiser les chiffres fournis lors de l’achat. «Cela ne se produira que si de nombreuses autres entreprises, non seulement dans notre industrie mais aussi au-delà, étiquettent leurs produits avec ces données», dit-elle.

L’entreprise fondée par Tim Brown, un ancien footballeur néo-zélandais et Joey Zwillinger, ingénieur en biotechnologie et expert en tissus renouvelables, a fabriqué sa toute première chaussure à partir de laine de mérinos biodégradable. Allbirds a ensuite produit des chaussures à partir de fibres d’arbres tels que l’eucalyptus, utilisé des bouteilles recyclées pour les lacets et des graines de ricin pour les semelles intérieures.

Au fur et à mesure que la start-up se développe –sa valeur est estimée à 1,44 milliard d’euros–, elle continue à se concentrer sur son impact environnemental. En 2020, Allbirds a lancé sa première ligne de vêtements conçus à partir d’une fibre appelée «XO», fabriquée avec des carapaces de crabe des neiges abandonnées. En mai 2021, l’entreprise a annoncé une sneaker créée en collaboration avec Adidas qui, d’après les marques, a rejeté 63% d’émissions de moins que pour la conception d’une chaussure de course ordinaire.

Optimiste, Hana Kajimura n’est pas naïve pour autant, et les rapports réguliers sur l’état de la planète continuent de l’inquiéter. «Je crains que les entreprises de mode conventionnelles se mettent en travers de notre chemin et nous ralentissent. Je suis reconnaissante de travailler dans une entreprise qui souhaite remettre en cause certaines idées, mais une question m’empêche de dormir la nuit: serons-nous capables d’agir assez vite pour éviter le pire?»

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Latest Recipes

Block title

More Recipes Like This

Voir aussi