Amazon part en guerre contre les avis frauduleux sur les réseaux sociaux

Must Try

Les avis frauduleux et mensongers sur des produits vendus par Amazon sont depuis longtemps un problème pour l’entreprise américaine. Elle affirme en avoir supprimé plus de 200 millions l’année dernière, avant qu’ils ne puissent être vus par les consommateurs. La plupart ont été repérés par une technologie de détection proactive, précise The Independent.

Mais Amazon se dit de moins en moins capable de réguler seul ces commentaires. La raison: le nombre croissant de personnes qui tentent de diffuser de faux avis en dehors d’Amazon, notamment sur les réseaux sociaux. «Nous avons besoin des réseaux sociaux, qui sont utilisés pour répandre de fausses critiques, afin qu’ils investissent au contraire dans le contrôle de la fraude et des avis mensongers. Il faut qu’ils collaborent avec nous pour arrêter ces internautes malintentionnés et aider les consommateurs à faire leurs achats en toute confiance», a indiqué Amazon. Pour le géant du commerce en ligne, les réseaux sociaux ne font pas assez d’efforts pour mettre fin aux publications qui encouragent les critiques frauduleuses, et ne les retirent pas assez rapidement.

Facebook, le repère des faux commentaires

Bien qu’Amazon ne nomme aucune entreprise en particulier, Facebook a déjà attiré l’attention de la Competition and Markets Authorities (CMA), l’autorité de régulation de la concurrence américaine. Le réseau social s’est engagé auprès de cette instance à améliorer ses efforts pour identifier et supprimer les groupes ou autres pages sur lesquelles circulent de faux avis. En avril, Facebook a donc supprimé plus de 16.000 groupes qui vendaient des critiques mensongères.

«Bien que nous apprécions que certains réseaux sociaux soient plus prompts à agir pour résoudre le problème, il est impératif que ces entreprises investissent de manière adéquate dans des outils de contrôle, pour détecter et gérer les avis frauduleux avant que nous les leur signalions», a néanmoins précisé Amazon. La société assure avoir signalé plus de 300 groupes sur les réseaux sociaux lors du premier trimestre 2020. Il a fallu en moyenne 45 jours pour qu’ils soient supprimés. Le temps de réponse semble s’être amélioré cette année: plus de 1.000 groupes ont été signalés sur les premiers mois de 2021 et ont été fermés en cinq jours en moyenne.

Dans une déclaration, l’association de consommateurs Which? a déclaré que le problème pourrait nécessiter l’intervention du gouvernement américain. «Nos enquêtes ont montré qu’Amazon a du mal à endiguer le flot des avis frauduleux, dont le but est de tromper les consommateurs. Les plateformes en ligne, comme Google et Facebook, où les groupes de faux commentaires se développent, doivent faire plus pour les empêcher de s’infiltrer sur les sites. Il faut que la CMA leur demande des comptes s’ils ne sont pas capables de garantir la sécurité de leurs utilisateurs. Sinon, le gouvernement doit rapidement renforcer la protection des consommateurs, en rendant les plateformes responsables des contenus mensongers présents sur leurs sites.»

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Latest Recipes

Block title

More Recipes Like This

Voir aussi