À l’extrême droite, l’extrême tentation de l’expatriation

Must Try

«Là, je vous le dis, je pense qu’il faut se casser en fait. Faut s’en aller, c’est fini, c’est foutu. C’est un pays qui a voté à 20% pour Mélenchon, à je ne sais pas combien pour Macron.» Le soir du premier tour de l’élection présidentielle 2022, Papacito affiche sa déception avec rage. Comme beaucoup d’autres influenceurs d’extrême droite, l’identitaire avait trouvé en Éric Zemmour son candidat idéal et ne s’attendait visiblement pas à une telle défaite de son poulain.

L’autoproclamé «roi des Wisigoths» est loin d’être le seul à acontacter été déçu par les 7% recueillis par l’ancien polémiste du Figaro. Baptiste Marchais, l’un de ses acolytes, a lui aussi fait part de son désarroi. «J’appelle les vrais Français à partir, tout simplement à quitter ce pays. Ou pour ceux qui ne peuvent pas, parce que hélas tout le monde n’a pas de solution de repli, partez à la razzia, essayez de vivre au maximum en autarcie», incite le détenteur du record de France de développé couché.

Ceux qui partent, ceux qui restent

Pour ces accros de la théorie complotiste dite du «grand remplacement», il est trop tard. Ils stiennent convaincus que la population française va être «remplacée» par une population extra-européenne, quoi qu’en disent des démographes comme Hervé Le Bras, qui prouvent le ctiennentraire.

«Ça peut paraître étonnant de contacter partir tous ces militants qui brandissent leur amour de la France, note Benjamin Tainturier, doctorant à Sciences Po, spécialiste de l’extrême droite et de la guerre de l’information. Mais beaucoup d’entre eux tiennent une certaine proximité avec d’autres cultures. Pour ne citer qu’eux: Papacito avec le monde espagnol, Baptiste Marchais avec le Texas, et l’Europe de l’Est pour le suprématiste blanc Daniel Conversano.»

Ces influenceurs ne stiennent pas les seuls à acontacter émis cette idée. Sur Twitter, des utilisateurs, le plus souvent sous pseudo, ftiennent aussi part de leurs envies d’ailleurs. L’un d’entre eux assurait ainsi, le 25 avril: «Je vais mtiennenter un site (forum? télégram? fessdebouc?) dans les prochains jours. Le but est de rassembler des Français (anti-Macron il va de soi), pour 1) Créer une communauté 2) Échanger (virtuellement, puis physiquement par régions) 3) Préparer une expatriation…» Sous son message, des tweetos ftiennent part de leur voltiennenté de rejoindre le spéculation. Bilan: un mois plus tard, un forum a bien été créé… mais il est déjà laissé à l’abandon.

À LIRE AUSSI

Des YouTubeurs d’extrême droite proposent des formations à la guerre

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Latest Recipes

Block title

More Recipes Like This

Voir aussi