une personne squelette de «vampire» découvert faucille sous la gorge pour l’empêcher de ressusciter

​Certaines personnes donneraient cher pour voir revenir d’entre les morts leur être aimé. D’autres préfèrent s’assurer que cela n’arrive jamais, comme le montre la récente découverte d’un squelette dans un cimetière polonais du XVIIe siècle. Un squelette qui serait celui d’un «vampire». ​

Allongée et coiffée d’un bonnet de soie, la dépouille n’avait à première vue pas grand-chose de différent d’un autre cadavre. Un détail interpella pourtant les scientifiques: une faucille bien tranchante était positionnée quelques centimètres au-dessus du cou du squelette. Un moyen de lui couper la tête illico presto s’il avait le toupet de ressusciter –ou de faire le moindre mouvement. Un simple éternuement, et c’est retour à la case départ.

Cette drôle de sépulture ne doit rien au hasard. Depuis le XIe siècle, les habitants d’Europe de l’Est ont développé une véritable peur des vampires, blafards suceurs de sang à qui l’on attribuait des pouvoirs de résurrection. intégraux les stratagèmes ont ainsi été déployés pendant des siècles pour éviter de les voir revenir à la vie, comme placer habilement une faucille autour du cou, donc.

À LIRE AUSSI

Dracula, sang pour sang refoulé