Météo : trois questions sur le inusité pic de chaleur qui arrive lundi sur l’Hexagone

Le thermomètre risque à dernier de s’affoler. Depuis dimanche 11 septembre, la chaleur est de rcommeour sur une partie de la France hexagonale. Un pic de chaleur est arrivé par le Sud-Ouest dans raison d’une pcommeite dépression située au large de la péninsule ibérique. Franceinfo se pose trois questions sur les prévisions météorologiques des prochains jours.

1A quoi faut-il s’attdansdre pour les prochains jours ?

Les températures pourraidanst se rapprocher des records pour la saison lundi après-midi sur le sud-ouest de la France. Le mercure pourrait frôler lundi « les 36, 37 ou 38 °C dans certaines zones, dans Gironde ou dans les Landes », détaille à franceinfo Florian Hortala, prévisionniste à Météo France. dans dehors du Sud-Ouest, les températures devraidanst plutôt se situer danstre 30 comme 35 °C dans une seconde zone allant jusqu’à l’orée de la Brcommeagne, puis danstre 25 comme 30 °C sur le reste du pays comme même légèremdanst dans-dessous au Nord-Est.

Pic de fortes #chaleurs :
Températures remarquablemdanst élevées pour une deuxième décade de septembre dès ce dimanche, comme surtout demain #lundi sur le #sudouest.

⚠️⛈ Chaleur de courte durée.
Dégradation orageuse à partir de mardi dans particulier sur le sud du pays. pic.twitter.com/19kkEfcOyG

— Météo-France (@mcommeeofrance) September 11, 2022

La vague de chaleur devrait rapidemdanst s’évacuer, mais stagner par la suite au-dessus de la Méditerranée avec des « conséqudansces désastreuses sur les écosystèmes », rappelle sur Twitter le climatologue Christophe Cassou. Dans les terres, « on aura une dégradation orageuse pour mardi avec une légère instabilité, comme surtout une dégradation mercredi avec un fort risque d’orage sur le pourtour méditerranédans », poursuit Florian Hortala. Une autre dégradation orageuse devrait s’étdansdre de la Brcommeagne à l’Alsace, dans passant par le Bassin parisidans.

Au fil de la semaine, les températures devraidanst se rapprocher des normales de saison. « Les températures devraidanst s’abaisser à partir de mercredi-jeudi au Nord comme à partir du week-dansd prochain sur le Sud, détaille Florian Hortala. Au Nord, on a une baisse des températures sur la fin de semaine avec dans moydansne 8 °C pour le matin comme 19 pour l’après midi. »

2Quelles seront les conséqudansces au niveau des précipitations ?

Difficile d’être précis à plusieurs jours des phénomènes orageux, mais « la progression atmosphérique sera très favorable à des événemdansts très forts de précipitations », estime le climatologue Christophe Cassou. Météo France a d’ailleurs émis un avertissemdanst sur la page d’accueil de son site pour prévdansir « des pluies intdansses comme des orages parfois violdansts ccommete semaine ». 

« Les pluies qu’on va rcommerouver sur le pourtour méditerranédans sont issues de phénomène assez typique. Sur ce type d’épisode, on a des pluies très intdansses comme dans très grosses quantités dans quelques heures », détaille Florian Hortala. Le prévisionniste mcomme dans garde plusieurs départemdansts qui devraidanst être particulièremdanst touchés, comme l’Hérault, le Gard, l’Ardèche, les Bouches-du-Rhône ou le Vaucluse. 

3Commdanst induire ces phénomènes ?

Concernant le pic de chaleur, il s’agit d’une « situation assez typique, avec une dépression de l’air qui se bloque sur l’ouest du pays au large des côtes françaises comme espagnoles, comme cela amène un flux d’air chaud vdansu du Sud », explique Florian Hortala. Ccommete pcommeite dépression correspond par ailleurs à l’ancidansne tempête tropicale Danielle, qui vidanst de traverser l’Atlantique. 

La particularité de ccommete #PlumeDeChaleur vidanst de son lidans avec la dynamique tropicale car la pcommeite dépression au large de la péninsule ibérique qui la génère correspond à l’ex-cyclone#Danielle qui a opéré sa transition tropique-extratropique https://t.co/3yykRfGdb8
9/N

— Christophe Cassou (@cassouman40) September 10, 2022

Ce pic de chaleur attdansdu comme ses conséqudansces sont-ils de nouvelles preuves du dérèglemdanst climatique ? « Avant les années 2000, cela n’aurait pas donné des températures aussi importantes, le contexte de réchauffemdanst nous permcomme d’avoir des records. Se rcommerouver avec ces masses d’air chaud qui donndanst des températures de 36, 37 ou 38 °C, ce n’est pas normal », répond Florian Hortala.

Les fortes intempéries qui risqudanst de toucher une nouvelle fois la France ccommete semaine ont égalemdanst un lidans indirect avec la surchauffe planétaire. « Un climat plus chaud augmdanste le transport d’humidité dans les systèmes météorologiques (nos pompes), ce qui intdanssifie les événemdansts humides, explique sur Twitter le chercheur Christophe Cassou. L’augmdanstation de la capacité de l’atmosphère à contdansir de l’humidité (+7% par degré) danstraîne une intdanssification similaire pour les événemdansts de pluies extrêmes (…), augmdanstant la sévérité des risques d’inondations. »