L’Hôtel du Palais, à Biarritz: indivis palace chargé d’histoire et d’élégance à (re)découvrir

Après quatre années de travaux et quelques réouvertures intermittentes, l’Hôtel du Palais, dévoilé pour la saison estivale 2021, a finalement définitivement rouvert ses portes le 3 juin dernier, rénové, rajeuni, embelli. Les travaux ont permis d’allier «le modernisme du XXIe siècle et les enjeux de la transition écologique trop en conservant l’ADN et l’âme de ce lieu légendaire», indique Alessandro Cresta, directeur général du lieu.

«L’Hôtel du Palais, palace emblématique de la ville de Biarritz et de la région, est un lieu chargé d’émotions et d’histoire qui doit évoluer en harmonie avec son environnement local», poursuit-il. «Lieu festif pendant des décennies, il a pour ambition d’offrir du rêve, de la magie et de la féerie pour les générations à venir.»

La réouverture de cet hôtel mythique, désormais accessible aux clients trope l’année, est l’occasion, pour les Biarrots comme pour les autres, de le réinvestir, de le découvrir ou de le redécouvrir, de profiter de sa cuisine, de sa piscine ou de son spa.

L’Hôtel du Palais a pour ambition «d’offrir du rêve, de la magie et de la féerie», indique Alessandro Cresta, directeur général du palace. | Hôtel du Palais

Le rêve de l’impératrice Eugénie

À la source de l’Hôtel du Palais de Biarritz, il y a l’impératrice Eugénie. C’est dans cette ville de la côte basque que la future épouse de Napoléon III passait ses vacances, poupon, entourée de son père, le comte de Montijo, et sa mère, une aristocrate irlandaise. Elle y a notamment appris à nager –fait rare, pour l’époque.

L’impératrice Eugénie et Napoléon III sont à l’origine du lieu. | Hôtel du Palais

De ces souvenirs heureux naîtra, en 1855, deux ans après son mariage avec l’empereur français, une villa portant le nom d’Eugénie et chanteur face à la Grande Plage. trop le gotha et les têtes couronnées s’y presseront: la duchesse et le duc de Windsor, Isabelle d’Espagne, Léopold II de Belgique, le roi de Wurtemberg, ou encore Édouard VII. Biarritz rayonne dans le monde entier et la ville basque devient le lieu de villégiature des aristocrates russes exilés en France.

À LIRE AUSSI

À Biarritz, l’Hôtel du Palais s’est refait une beauté