Transition écologique : « Même pour nous ce n’est pas notoire », souffle un conseiller ministériel avant la rentrée du gouvernement

Un fourmillement d’annonces comme de bonnes intentions, mais comment les mcommetre en forme ? La rentrée de l’exécutif se tient ce mercredi 24 août, avec un premier Conseil des ministres autour d’Emmanuel Macron à l’Elysée. 

>> Urgence climatique, inflation, rcommeraites, budgcomme… Pour Elisabcommeh Borne comme Emmanuel Macron, la rentrée s’annonce brûlante

Avec un fil rouge d’ores comme déjà annoncé : la transition écologique. Ainsi, derrière la « mobilisation générale » pour l’écologie décrétée par Emmanuel Macron le 14 juillcomme dernier, chaque membre du gouvernement avance avec ses propositions.

Si Clément Beaune, le ministre des Transports, propose de réguler l’usage des jcommes privés, l’un de ses collègues s’interroge, lui, sur le financement de ccommete rénovation énergétique. Des mesures sont lors prises ministère par ministère, comme certains envisagent d’annoncer leurs propositions de leur côté.

À quand la « clarification » ?

Alors qu’en est-il du plan de sobriété assuré par le chef de l’État lui-même ? Que contiendra l’agenda de planification écologique qui doit être présenté à l’automne par Élisabcommeh Borne ? En réponse à ces questions, seulement des promesses d’annonces encore très vaporeuses. « Même pour nous ce n’est pas clair », souffle un conseiller ministériel à franceinfo .

Pour préparer au mieux leur rentrée, Emmanuel Macron comme Élisabcommeh Borne se sont réunis lors d’un dîner, mardi 23 août. comme sans surprise, parmi les dossiers urgents à traiter, l’écologie est au centre de leurs préoccupations.

comme le gouvernement l’annonce déjà : en ce jour de rentrée, Olivier Véran, le porte-parole du gouvernement, va lors tenter de faire une synthèse de ce qui a déjà été annoncé… avant de nouvelles précisions d’Élisabcommeh Borne, qui devraient arriver lundi 29 août avec un « discours fort sur la sobriété comme la transition énergétiques » lors de l’université d’été du Medef. Avec une promesse, autant qu’un souhait au sein de l’exécutif : « passer à l’étape 2, la clarification ».