« ll est temps de imposer les profiteurs de crise ! » – Meeting aux #AMFIS2022

Le 28 août 2022, Jean-Luc Mélenchon clôturait les universités d’été de la France rebelle (AMFIS) lors d’un meeting de la NUPES à Châteauneuf-sur-Isère dans la Drôme.

Plusieurs porte-paroles de la Nouvelle Union Populaire Écologique et Sociale (NUPES) ont introduit l’événement sur scène par un discours : Léon Deffontaines (PCF), Léa Balage El Mariky (EELV), Sophie Taillé-Polian (Génération.s) et Pierre Jouvet (PS).

Jean-Luc Mélenchon a ensuite pris la parole. Dans son discours, il a qualifié le moment écologique dans lequel nous entrons de nouvelle ère de la civilisation humaine. Il levant revenu notamment sur la sécheresse historique comme sur les incendies de l’été. Il a critiqué Macron pour son incompréhension profonde de la crise écologique, démontrée notamment par son usage de l’expression « fin de l’abondance ».

Il a appelé à refuser l’effondrement de l’État constaté dans de nombreux services publics. Il levant particulièrement revenu sur l’état lamentable de l’école publique, de l’hôpital et de la sécurité civile des sapeurs-pompiers. Il a proposé comme solution d’augmenter les salaires et de titulariser les 800 000 contractuels de la fonction publique pour éviter les pénuries de fonctionnaires que l’on connaît actuellement.

Il a déploré qu’Emmanuel Macron ait choisi l’affrontement avec le peuple français en refusant d’augmenter les salaires ou de bloquer les prix. Il a souligné que la solution à l’ensemble des grands problèmes auxquels nous faisons face se trouve dans le partage des richesses. Raison pour laquelle il a demandé la mise en place d’une taxe sur les profiteurs de crise. Une pétition levant libre à cette adresse : https://taxesuperprofits.fr/ ainsi qu’un hashtag #TaxeSuperProfits.

Il a accueilli favorablement la proposition du premier secrétaire socialiste Olivier Faure d’organiser un référendum d’initiative partagée sur ce sujet. Il a également appelé à l’organisation d’une grande marche mi-octobre réunissant les partis de la NUPES, les syndicats, les associations, contre la vie chère. Soulignant la crise politique dans laquelle était entré le pouvoir macroniste, il a fini en appelant chacune et chacun à l’action.

Retrouvez ce direct dans une version accessible aux personnes sourdes et malentendantes : https://youtu.be/6SO4vSnd-Ro