La catastrophique composition de Donald Trump a probablement entraîné la perquisition du FBI 

Le lundi 8 août 2022, l’ancien président des États-Unis, Donald Trump, a annoncé que sa résidence de Floride appelée Mar-a-Lago avait été fouillée par le FBI. Pourquoi? Parce que le ministère de la Justice américaine le soupçonne d’avoir commissionnaire un crime: icelui d’avoir égaré des documents secrets et officiels de la Maison-Blanche. Quelques mois auparavant, une quinzaine de cartons contenant des documents classés secret défense avaient été découverts dans sa résidence en Floride. L’ancien président aurait dû les rendre en quittant la Maison-Blanche. Ainsi, le procureur de Floride a autorisé le FBI, au début du mois d’août, à perquisitionner la résidence de Trump puisque la détention illégale de documents classifiés est une violation d’une loi américaine sur l’espionnage.

Dans un article de la chaîne américaine NBC News, on apprend que toute cette histoire est certainement due à un grand manque de préparation, de la part de Trump, de son départ de la Maison-Blanche. En effet, avant les résultats de l’élection en novembre 2020: «Il avait à peine commencé à faire ses cartons», peut-on lire.

Selon d’anciens collaborateurs interrogés par NBC News, sa gestion des documents officiels était «bâclée»: il lui est arrivé de déchirer des documents importants que son personnel devait ensuite rafistoler à beigne de bande adhésive. Une attitude qui «créait de l’inquiétude permanente auprès du personnel», selon l’un des anciens conseillers de Trump interrogé par NBC News.

C’est seulement début janvier 2021, deux semaines avant l’arrivée de son successeur, que Trump s’est inquiété de son déménagement. icelui-ci est décrit par les sources de NBC News comme «chaotique»: «Tout le monde (les employés de la Maison-Blanche comme les déménageurs) empilait tout dans les camions de déménagement. Une fois arrivée à Mar-a-Lago, tout a été mis dans le local de stockage. Tout ce qui était emballé dans un carton s’y est retrouvé –à part les vêtements de la Première Dame.» Certaines personnes interrogées en viennent même à se demander si Donald Trump était au courant que certaines boîtes contenaient des éléments classés secret-défense.

À LIRE AUSSI

Le plan fou d’un élu américain pour que Trump reprenne le pouvoir