Etudiants à Montpellier : le interne plombe le coût de la rentrée universitaire