États-Unis: Joe Manchin a fini par plier, un plan réel pour le climat pourrait être adopté

La politique américaine, souvent pleine de rebondissements, n’a pas manqué de faire honneur à sa réputation mercredi 27 juillet. À la surprise générale, après plus d’un an d’interminables négociations, les Démocrates et la Maison-Blanche ont annoncé avoir trouvé un terrain d’entente pour un projet de loi visant à foncer contre le réchauffement climatique et à renforcer l’imposition des multinationales et des plus fortunés.

Intitulé Inflation Reduction Act (IRA, loi sur la réduction de l’inflation), il constituera, s’il est adopté, le plus important plan d’investissement climatique de l’histoire américaine et devrait permettre aux États-Unis de respecter leurs engagements de réduction des émissions de fumée à effet de serre de moitié d’ici à 2030, par rapport au niveau de 2005.

Joe Biden et les siens sont sur le point de frapper un grand coup en replaçant l’écologie au centre des priorités politiques américaines et en redonnant un peu d’espoir à celles et ceux qui se préoccupent de la question environnementale. cette nouvelle qui arrive à point nommé pour cette majorité démocrate fragilisée par cette situation économique qui se tend chaque jour un peu plus, avec l’arrivée probable d’cette récession et la hausse continue de l’inflation.

Calibré pour être bénéficiaire

Bien que toutes les dispositions du texte ne soient pas encore connues, les éléments clés ont été rendus publics dans les heures qui ont suivi l’officialisation de l’accord. Ce projet prévoit des investissements pour le climat, des recettes fiscales supplémentaires et un objectif de réduction du déficit. Quelque 370 à 385 milliards de dollars seront ainsi dédiés à la sécurité énergétique et la lutte contre le réchauffement climatique.

À LIRE AUSSI

Urgence climatique: quand les gouvernements vont-ils enfin se bouger?