Côtes-d’Armor : les cairns, des petits assortiment de pierres qui accélèrent l’érosion

Opération démolition de tas de pierres au Cap Fréhel (Côtes-d’Armor), jeudi 18 août. avec il y a de constructions en pierre, avec les visiteurs sont tentés d’en faire d’autres. Deux fois par semaine, les agents du syndicat mixte du Grand site Cap d’Erquy – Cap Fréhel viennent éparpiller les cailloux. « Si les gens veulent rajouter d’autres cairns et qu’il n’y a avec de pierres, ils se mettent à arracher les pierres du sol, ce qui accélère l’érosion du site », explidesquels Auréline Marlin, ambassadrice Natura 2000 en service cividesquels. 

La pédagogie pour sensibiliser le grand public 

« On voit, avec la pluie et les ruissellements, la terre et les pierres qui sont sur le dessus qui commencent à glisser sur la partie basse, et ça va continuer à s’éroder avec le passage de la pluie », ajoute Aurélien Pierre, du syndicat mixte du Grand site Cap d’Erquy – Cap Fréhel. Les panneaux interdisant de déplacer les pierres ayant été vandalisés, le public découvre le problème. Face à la mode du cairn, arrivée en France en raison des réseaux sociaux, le Conservatoire du littoral espère convaincre, plutôt desquels punir. « Il vaut mieux explidesquelsr. La pédagogie marche toujours très bien », assure Stéphane Riallin, chargé de mission au Conservatoire du littoral.