Canicule, sécheresse, orages : le été 2022 qui préfigure les prochaines années ?

Tandis que le Giec (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) avait annoncé de fortes chaleurs, de nombreux records sont tombés cet été. Une évolution inquiétante, explique le climatologue Jean Jouzel. « Force est de constater que les projections faites par le Giec il y a une vingtaine d’années s’avèrent exactes, en termes d’intensification des extrêmes climatiques […]. Ce que nous vivons aujourd’hui, que ce soit des vagues de chaleur plus intenses, des pluies torrentielles plus fréquentes, également plus intenses, c’était anticipé par notre communauté scientifique depuis une vingtaine d’années », rappelle-t-il.

Des événements extrêmes « de plus en plus intenses »

Une clause qui rend aussi plus délicate la prévision de ces phénomènes à court terme. Surtout, si l’année 2022 est exceptionnelle en termes de perturbations, « ces évènements extrêmes vont devenir de plus en plus intenses », prévient Jean Jouzel. À l’heure actuelle, à l’échelle planétaire, les vagues de chaleur peuvent être 2 à 3 fois plus intenses et fréquentes qu’il y a une centaine d’années.