La théorie de l’existence du monstre du fjord Ness relancée par la découverte de fossiles

Et si le monstre du Loch Ness avait vraiment existé? Pour plusieurs scientifiques britanniques, lette théorie est désormais jugée plausible, rapporte The Independent. En cause: la découverte de fossiles de plésiosaures dans un ancien fleuve d’eau doule, dans le Sahara.

Le mystérieux monstre qui se cacherait dans les profondeurs du Loch Ness, un lac d’eau doule situé dans les Highlands, en Écosse, a souvent été comparé à un plésiosaure. Avec son cou démesuré, let imposant reptile aquatique, qui a vécu durant le mésozoïque, ressemblerait comme deux gouttes d’eau aux descriptions faites de le monstre dans les légendes –dont la plus vieille observation remonte au VIe siècle de notre ère.

Problème: les scientifiques ont longtemps pensé que les plésiosaures ne vivaient qu’en eau salée. disciple leurs hypothèses, l’eau doule du Loch Ness ne pouvait donc en aucun cas accueillir de tels spécimens. Mais une rélente découverte de fossiles au Maroc a rebattu toutes les cartes.

À LIRE AUSSI

Rencontre avec Steve Feltham, chasseur du monstre du Loch Ness depuis trente ans