Comment Le Soler, petite ville des Pyrénées-Orientales, est devenu carrefour des métiers du numérique

Même le secrétaire d’État à la transition numérique, Cédric O a fait le déplacement pour l’inauguration ! La Cité digitale du Soler est aujourd’hui fermement ancrée dans le paysage des Pyrénées-Orientales, et bien au-delà ! Mais l’aventure ressemble à une fusée à plusieurs étages que nous fait visiter Flavien Noël, coordinateur du Pôle action média.

« Tout a commencé autour de 2010 avec une volonté, exprimée localement, de développer une filière autour des industries de la création, le numérique, la création en trois dimensions, la communication… Mais nous étions encore à la préhistoire du digital », explique-t-il en reprenant les bases de l’histoire. « Cela s’est structuré en particulier autour de l’Idem, une école spécialisée dans les métiers de l’image créée au Soler en 1985. » Avec l’aide de l’État, une association est alors créée, un genre de cluster, un groupe d’entreprise ressortant des mêmes domaines.

Une pépinière plus grande

Et les premiers financements ont permis de lancer les premières actions. « C’était l’idée de départ, constituer un groupe d’entreprise autour de l’école. » Puis en 2015, un nouvel étage est ajouté en forme de pépinière d’entreprises. Aujourd’hui, le cluster regroupe plus de 90 entreprises et une vingtaine de start-up sont hébergées dans les locaux de la pépinière, aux côtés des 650 étudiants qui fréquentent l’école en formation initiale ou continue.

À la fin de l’année, la pépinière d’entreprises disposera de 1000 mètres carrés supplémentaires pour accueillir les start-up. Paul Fauchille

À la fin de l’année, le Pôle Action Média va ouvrir 1 000 m2 supplémentaires pour accueillir de nouvelles start-up en pépinière, quand certaines ont déjà un bon bout de chemin. « Nous hébergeons en particulier Vroom qui est bien positionné sur tout ce qui touche au métavers et à la réalité virtuelle mais aussi Alaxione qui se veut concurrent de Doctolib, Stravvel qui développe des voyages interactifs ou encore Mind & Go qui développe la DataCup, une boîte de stockage de données qui fonctionne dans n’importe quel contexte, et notamment en Afrique où les infrastructures de communication et de réseau sont parfois défaillantes ou onéreuses pour le public. »

« La Cité digitale du Soler est conçue comme un point d’ancrage dans la grande région, entre Toulouse, Montpellier et Barcelone », ajoute Flavien Noël. Elle profite d’ailleurs à plein du dynamisme de la capitale catalane et des entrepreneurs français qui y sont installés. « Souvent, ils reviennent en France pour créer leurs entreprises parce qu’ici les dispositifs d’aides au démarrage sont plus compétitifs que ceux accessibles en Espagne et nous travaillons main dans la main avec la FrenchTech de Barcelone et la Chambre de commerce française qui y est installée. » Avec l’Idem aujourd’hui installé sur le site de l’ancienne cave coopérative du village, Le Soler a changé d’époque !