VIDÉO. Karim, 23 ans et coach en jeu vidéo : «Je suis là pour booster la confiance des joueurs»

En ligne, la communauté du jeu vidéo de tir Apex Legends est exigeante. « Elle brime souvent les joueurs novices », assure Karim. À 23 ans, cet étudiant en communication surnommé CoachAnju sur les réseaux sociaux du gaming, propose des cours (ou sessions) à 13 euros de l’heure. Objectifs : améliorer la mécanique de jeu de ceux qui espèrent rivaliser avec les meilleurs dans l’arène vidéoludique, mais surtout, « renforcer leur confiance en soi » et « travailler sur le mental ».

Comme un coach sportif, Karim commence par évaluer le niveau de ses élèves lors d’un « entraînement » dans le monde virtuel d’Apex, pour ensuite « établir des exercices adaptés » à leurs expériences de jeu. « C’est un peu comme prendre deux heures de guitare le week-end, affirme ce professeur moderne. Je coache des personnes de tout âge, jusqu’à 65 ans, (…) et même des joueurs plus forts que moi qui ont besoin de mieux réfléchir et d’approfondir leur connaissance du jeu. »

Connecté à distance avec ses disciples, Karim livre ses conseils au micro en plein combat. « Soit un peu plus imprévisible dans la façon de te déplacer et retire-toi un peu avant que je te tire dessus, indique-t-il à Romain, 33ans, employé à la Sécurité sociale qu’il guide dans le maniement de la manette depuis plus d’un an. « Il a appris à gérer son stress et aujourd’hui il sait garder son sang-froid, soutient le précepteur. Maintenant, ce qu’il faut travailler, c’est le début de partie, il doit éliminer un maximum de monde le plus rapidement possible ».