Territoires Trois centrales photovoltaïques en autoconsommation collective pour l’Ardèche et le SDE07

Le Département de l’Ardèche et le Syndicat départemental d’énergie de l’Ardèche (SDE07) ont réalisé une centrale photovoltaïque innovante composée de trois sites dont un sur route. La production sera autoconsommée par les maîtres d’ouvrage et les habitants du périmètre qui auront souscrit à leur offre.

Le projet de Privas est le premier site d’autoconsommation collective qui utilise la voirie pour produire de l’électricité. ©SDE07 / Département Ardèche

Le Département de l’Ardèche et le Syndicat départemental d’énergie de l’Ardèche (SDE07) ont mené un projet commun de production et d’autoconsommation partagée d’électricité produite à partir d’énergie solaire.

Le quartier de l’Argevillières à Privas, retenu pour recevoir le projet, permettait en effet l’utilisation et l’alimentation de bâtiments appartenant aux deux collectivités : le pôle des mines pour le Département et le siège du SDE 07.

Initié en 2018, le projet vient d’être finalisé. Il est constitué de trois centrales photovoltaïques, une sur une toiture de logement de fonction du Département, une sur façade en “brise soleil” au siège du SDE07 et une sur route, au croisement de la route départementale n°7 et de la voie verte de la Payre. Ce dernier site a été retenu car il permet d’apporter des informations aux usagers, via un panneau d’information pédagogique qui permettra de comprendre le dispositif.

Défricher pour ensuite démultiplier les initiatives analogues

L’autoconsommation collective permet la fourniture d’électricité entre un ou plusieurs producteurs et un ou plusieurs consommateurs liés entre eux au sein d’une personne morale. Un tel projet est donc lourd à porter, nécessitant la création de cette personne morale, une association en l’occurrence et une gestion globale des compteurs. Pour les deux partenaires, il s’agissait de défricher le domaine pour ensuite pouvoir apporter un conseil et de l’aide administrative pour démultiplier partout en Ardèche des initiatives de ce type.

Les consommateurs situés dans un rayon d’un kilomètre autour de ces centrales seront invités à intégrer le projet d’autoconsommation via une souscription qui sera lancée dans les semaines à venir et qui leur permettra de bénéficier de l’électricité ainsi produite et qui est injectée dans la boule locale.

La production attendue est estimée à 18 000 kWh par an, répartie sur les 3 centrales dans une première phase de démarrage. Elle pourrait dans une seconde phase être étendue en équipant d’autres sites, notamment des maisons individuelles, en fonction des résultats de la première. Un stockage de l’énergie produite en journée est prévu pour absorber la pointe du soir et alimenter l’éclairage public.

Route solaire

Les deux maîtres d‘ouvrage du projet ont souhaité expérimenter la technologie de route solaire mise au point par la société Wattway. Celle-ci a mis au point un revêtement composé d’une dalle fine et légère, formé par l’assemblage de plusieurs cellules photovoltaïques de silicium polycristallin permettant le passage de poids lourds et répondant aux besoins d’adhérence d’une couche de chaussée.

Pour Laurent Ughetto, président du Département, l’implication de la collectivité dans un projet d’innovation porté par une entreprise privée traduit l’obligation que « les collectivités locales contribuent, tour à tour, chacune à son niveau et selon ses capacités, pour permettre le développement de nouvelles technologies et offrir des sites d’essais aux industriels. ».

Ainsi que le précise Maurice Weiss, vice-président en charge des mobilités, « dans ce cas, il s’agit de tester la faisabilité d’une deuxième fonction à la route. Le potentiel de surfaces disponibles est gigantesque, plus d’un million de kilomètres de routes en France. La route de demain sera très différente, l’avènement des véhicules autonomes va bouleverser nos habitudes et nécessiter des connexions avec de nouveaux équipements dits intelligents. »

Pour le Président du SDE07, Patrick Coudene, « à ce stade de l’innovation, il s’agit de participer à l’expérimentation d’un nouveau dispositif qui s’intègre dans les schémas de consommation électrique d’avenir, notamment dans les quartiers ou villes “intelligentes”.»

Tests en conditions réelles

L’installation initiale comportait deux versions de dalles adaptées à différents types de trafic. Pour la première fois, les dalles Wattway ont pu être confrontées à la réalité du passage récurrent de camions à pneus cloutés. Ces sollicitations extrêmes ont rapidement révélé les limites du texturant et de la tenue d’une des deux versions de dalles. Un travail étroit a été mené avec les équipes du Département et de SDE 07 pour poser un premier diagnostic, puis organiser de nouveaux tests.

Une phase d’observation a été opérée pendant l’hiver puis complétée par des tests grandeurs nature, où un camion de déneigement a circulé l’équivalent d’un an de trafic sur une partie des dalles, qui ont bien résisté. Cette partie (25 % de la surface) reste donc en place pour observer l’évolution des dalles dans le temps. Les 75 % restant ont été redéployés sur les trottoirs en proximité de la route et sur le terre-plein central. Après deux années de recherches, entrecoupées par les périodes de confinement, le chantier expérimental s’est achevé en novembre 2020. Ce sont au total 72 dalles correspondant à 62 m² de chaussée qui sont désormais installées, la production pourrait être de 6 000 kWh/an.

Les trois centrales vont désormais fonctionner ensemble et permettre la production d’énergie. Sur la partie routière, l’observation en continu va permettre de documenter cette expérimentation et de pouvoir ensuite, le cas échéant, la transférer sur d’autres chaussées.

En permettant de compléter les installations photovoltaïques classiques et en utilisant du foncier déjà artificialisé (rue, trottoir, parking…) pour produire de l’énergie solaire, le projet de Privas est le premier site d’autoconsommation collective qui utilise la voirie pour produire de l’électricité. Le montant global de l’opération s’est élevé à 214 000 €, financés par les collectivités locales (SDE07 33 %, Département de l’Ardèche 33 %, Région AuRA 20 %, Capca 9 % – Privas 4 %). Les coûts de développement et les modifications suite aux premiers tests ont, eux, été portés par l’entreprise Wattway qui a également participé au coût des travaux sur site.